Estampes, calligraphies japonaises
Passionné d'iconographie japonaise, vous découvrirez ici une lecture tout à fait personnelle des arts japonais de l'image.


Main

Accueil
Mon Profil
Archives
Amis

Categories


Liens

je compte sur vous...

J'ai acheté un Scanner....

Donnez moi votre impression, je serai ravi d'achanger avec vous

J'ai acheté un Scanner... Youpi, je vais pouvoir vous montrer les estampes et en parler librement (sous le contrôle de Keylan bien sûr...)

Posté à: 11:49, 7/02/2007
commentaires (4) | Lien

Restons sur le thème du Fuji

Donnez moi votre impression, je serai ravi d'achanger avec vous

Voici quelques exemples du Fujisan avec d'autres approches fort intéressantes.











Voilà pour aujourd'hui. Sachez que les artistes sont contemporains même si les images elles sont traditionnelles.

Posté à: 12:40, 26/01/2007
commentaires (2) | Lien

Présentation estampes Japonaises

Voici un blog sur l'art de l'estampe au Japon. Vous y trouverez également des lithographies, des calligraphies, toute sorte d'images d'art populaire ou mystiques, religieuses ou philosophiques. L'image dans nos sociétés modernes a pris une place importante. Elle est devenue éphémère en même temps, son impact est devenu mondial par le biais des modes de communications modernes. Si Leonard de Vinci avait été notre contemporain,  qu'aurait pu être sa forme d'expression au niveau graphique? si il avait peint Monalisa aujourd'hui en la diffusant sur You tube, aurait-il eu le même impact que jadis ou probablement naguère sans vouloir paraphraser Verlaine?

Ici, mon attention se portera sur une lecture occidentale d'un art extrême oriental. Avoir une vision japonaise serait complètement ridicule car il s'agirait de me déculturer et de m'aculturer ensuite ce qui en soit est impossible. Aussi, par l'expérience modeste que j'ai de la cutlure japonaise, vais
-je tenter de calquer une grille de lecture tout à fait personnelle sur l'univers qui nous est proposé dans l'iconographie japonaise, et notamment, les images traditionnelles.



Voici par exemple une image fort célèbre au Japon pour ne pas dire mytique: le Fujisan. "San" est un signe de respect qu'on octroie à toute personne que l'on connait ou pas, mais qui nous est pas vraiment proche. Cette marque de respect associée à un lieu, ici une montage volcanique, est un procédé littéraire qu'on qualifie "personnification". Attention, je fais un grand écart qui pourrait choquer car "san" dans Fuji san veut dire surtout "montagne" transformé par les occientaux en Yama "Fujiyama".Plus qu'une personne, le mont Fuji est vénéré tel un dieu. Cet anymisme se retrouve dans plusieurs lieux dans le monde. c'est le cas à Bali, ou encore à Java, en Italie  et dans bien d'autres pays.
Le volcan trace une histoire telle qu'il rappelle des moments douloureux de l'histoire naturelle mêlée à l'histoire humaine. Les éléments se sont déchaînés et on créé chez l'homme anxieux de la méconnaissance des phénomènes terrestres, une croyance animiste tantôt matérialisée par un dragon et autres diables ou dieu de toutes sortes.
Mais le volcan Fuji est avant tout un symbole métaphorique dans l'inconscient collectif japonais. Sa forme est harmonieuse puisqu'il est symétrique. Cet atou esthétique retient mon attention à chaque fois que je le croise. Ses pentes sont rassurantes et ce sentiment est renforcé par sa base large et solide. Il est facteur de stabilité. Dans l'image que je vous propose ci dessus, vous voyez ce caractère surligné par la présence du signe yin yan dans les nuages qui se dissipent. Si ils se dissipent, c'est parce que le soleil se lève et cette information nous est donnée par la couleur de la montagne. L'artiste a réussi à faire figurer le symbole japonais par excellence sans le peindre. Le mont fuji est un symbole de puissance par les éléments précédemment évoqués et la mer complètement fantasmatique  et irréaliste
ici car elle ne borde pas du tout la montagne, participe de la métaphore du Japon dans ce mont vulcain en ce sens que, pareil à l'île du soleil levant, la montagne revêt les signes de son identité. Les oiseaux marins enfin terminent de donner le la de cet attachement à la mer d'où ce pays tire une grande partie de sa consommation alimentaire quotidienne. Si les vagues sont déchaînées, c'est parce que l'histoire l'est aussi et que les passions n'ont pas fini de harcelé cet être si puissant défiant les éléments jusque dans les moments les plus délicats. Le rouge du mont répond en tout point au déchaînement des vagues mais le sommet demeure clair en opposition à la brume au pied qui désespère de vouloir le couvrir.



Sur cette seconde estampe, la couleur est presque absente sinon sur la roche au troisième plan. Cette fois, l'artiste nous met en dessous du mont Fuji en dessinant une sorte de chemin initiatique, parsemé de brûme et de repères (la roche, les arbres). Plutôt qu'un symbole politique, le volcan est maintenant présenté sous les signes d'un achèvement personnel. Il semble que pour dissiper la brume qui existe vraiment autour du mont Fuji, il faut la traverser, éclaircir le chemin, donner un sens à la voie pour accéder à la divinité terrestre. Le mont est un but a atteindre, il nous donne le sens de la marche et nous indique la difficulté. La neige qu'on devine nous donne l'impression d'une séparation entre le bas et le haut. Le bas sans neige et le haut pris sous le menteau hivernal. Aussi, l'accession au sommet nous semble-t-elle un achèvement spirituel, une élévation de l'âme dans l'effort et la persévérence. Le chemin devient intérieur et nous guide vers notre moi profond.

Voilà pour une première présentation. J'attends vos commentaires et si je n'en ai pas, je continuerai tout de même car c'est passionnant. :-)

Posté à: 22:49, 25/01/2007
commentaires (6) | Lien